Accueil

Christian Sauvage 2015 Ratilly

Christian Sauvage  pianiste, compositeur, improvisateur soliste
Musics décalées

Natif de Reims, Christian Sauvage vit dans l’Yonne.
Il se produit en France, Allemagne, Tchéquie, Italie, Grèce, Pologne, Hollande.


Ses compositions, héritées du Blues et du Jazz évoquent clairement l’esthétique du label munichois ECM dont il se sent très proche. 

L’amour du beau piano, de la Musique classique et impressionniste le porte vers des compositeurs comme Ralph Towner, Keith Jarrett, Chick Corea, Bill Evans, Wayne Shorter, John Coltrane, Miles Davis, et Anouar Brahem, Rabih Abou-Khalil, Chico Buarque, Egberto Gismonti, Abdullah Ibrahim. 
Il puise à la source infinie des musiques traditionnelles méditerranéennes, turques, libanaises, tunisiennes, grecques, macédoniennes, bulgares, roumaines, brésiliennes, qui irriguent son inspiration.
Attaché à la poésie de ses vingts, il compose des mélodies sur les textes de Jules Supervielle, Henri Michaux, Antonin Artaud, puis Marie Noël, Lorand Gaspar, Fernand Rolland, qu’il chante seul, ou interprète avec ses partenaires.

Il aime improviser librement en concert solo, accompagner films muets, lectures de poésie contemporaine, pièces de théâtre, danse contemporaine et classique, participer à des performances…

il se produit dans le format intime de la musique de chambre avec : Fauve, Transfrontier, le Paon et le Cobra, J’ai l’île Sauvage, Voyage en Piano et Accordéon, l’Embardée Sauvage, Mégabalafon Project, Steppes, Duo léger et poétique, accompagné de partenaires d’ici et d’ailleurs: Thomas Letellier, Jost Hecker, Antoine Banville, Sébastien Jimenez, Jiya Park, Thierry Bonneaux, Flavio Perrella, Serge Marne, Line Kruse, Claude Mouton, Marc Simonnot, Jalil Toukja, Amanda Broome, Louisa Baileche, Christian Lété, Eduardo Tomassi, Laura Littardi, Jacky Lignon, Alkis Kaloumenos, Jean-Christophe Béney, Joël Grare.

Il explore le son du piano à la fois dans sa dimension orchestrale, et comme instrument de percussion, le confrontant à ceux du Saxophone soprano, du Violoncelle, de la Contrebasse, du Violon, du Zarb, des Derboukas, du Luth crétois, de la basse gnawa Guembri, du Oud, des Kalimbas, de la Voix, des Clarinettes, des Guitares, des Flûtes, de la Bombarde bretonne, de l’Accordéon.
Il joue volontiers le répertoire du jazz en compagnie de Robin Mansanti, Daniel Weltlinger, André Fischmann, Dimitri Artemenko, Marc Simonnot, Vincent Bardin, François Perrin, Bernard Guibert, William Helderlin, Olivier Robin, Claude Mouton, et du Blues avec Wild piano Blues 66, Blues Transit, Ivan Vrana § Mr. Crow Band, Pierre Yves Duga.

Pour les beaux pianos, un grand merci au passage à mon ami luthier Bruno Selmersheim qui accompagne fidèlement depuis de nombreuses années mes concerts avec professionnalisme et passion, en amenant et réglant magnifiquement ses pianos.


“Le devoir de produire aliène la passion de créer.”
Raoul Vaneigem : Traité de savoir vivre à l’usage des jeunes générations, 1967


Jazz des champs, Jazz des villes…

« La poésie de Christian Sauvage pianiste et compositeur, apporte une touche d’exotisme bienvenue à un patrimoine musical empreint par ailleurs d’un fort classicisme. Au sein même de la Galerie14, lieu où se déroule traditionnellement une partie du festival off, Christian Sauvage déploie une verve essentiellement romantique au service d’une sorte de littérature musicale du voyage. La mélancolie de «Oiseau Bleu», le métissage du « Crystal Silence » de Chick Corea et Gary Burton, la musique brésilienne de Chico Buarque, le maniérisme élégant de Debussy, la modernité de Ravel, tout ceci compose une émulsion riche de saveurs qui inclut jusqu’à une touche de folklore issu des pays de l’Est. Sa technique très propre lui permet des harmonies impressionnistes intégrant le meilleur de la délicatesse pianistique de Bill Evans, ainsi que des emprunts judicieux à la musique arabe, à laquelle l’ont confronté ses années d’enfance en Algérie. Un authentique bain de jouvence, plein de fraicheur, d’intelligence et de charme distingué et érudit. »
(Jazz Hot juillet 2017 Toucy Jazz Festival)


Face au miroir de la mer, solitaire, immobile, l’infini d’horizons inconnus.
J’aime la présence rassurante des arbres, contempler les ciels mouvants, écouter le vent, marcher au bord des étangs, rivières, remonter les ruisseaux de montagne, longer les berges ou la côte marine, observer les oiseaux, les collines, les cimes, les villages, y laisser flâner mon regard, croiser l’âme sœur, partager le meilleur de l’enfance qui survit en nous, réaffirmer sans relâche la primauté du sensible qui structure et irradie tout, veillant à demeurer attentif et ouvert aux autres.
Poètes, musiciens, peintres, comédiens, potiers, femmes, hommes et enfants, paysans ou pêcheurs, artisans, parfois juste croisés en chemin, restent mes amis de lumière et de partage très précieux.